L'énergie et la pensée



   Un spécialiste américain du cerveau, le professeur José Delgado a donné en 1965 un très curieux spectacle dans les arènes de Cordoue. Il avait implanté deux petits électrodes dans le cerveau d'un taureau. Au moyen d'un émetteur d'impulsions sans fil, il commandait tour à tour à l'animal l'attaque ou la fuite. Le professeur se tenait tranquillement au milieu de l'arène, et il laissait le taureau foncer sur lui. Au moment où le danger était tout proche, il poussait sur de petits boutons : le taureau s'arrêtait sur place, frappait le sol de ses sabots, se retournait et s'éloignait.

   L'homme peut lui-même se donner de pareilles impulsions électriques, au moyen de sa pensée. Cette méthode de traitement autogène est connue dans le monde occidental. Par cette technique, un nombre incalculable de gens ont obtenu, par une pensée orientée, ce qu'ils n'avaient souvent pas pu réussir en prenant des médicaments pendant de longues années. À vrai dire, l'entraînement autogène appartient à la médecine expérimentale. On appelle ainsi des traitements qui, jusqu'à présent, ne peuvent pas encore être considérés comme parfaitement scientifiques. Mais les résultats sont là, et ils parlent d'eux-mêmes.

   Cela vaut par exemple aussi en ce qui concerne la régularité des battements cardiaques. Avant de se faire placer un «pace-maker», on devrait essayer de voir si on ne peut pas provoquer par la seule puissance de sa pensée les impulsions électriques fournies par le petit appareil qu'on vous implante. L'essai permettra d'en décider. La technique d'implantation dans la cage thoracique (qui constitue une importante opération) ne devrait être utilisée que lorsqu'on ne peut faire autrement. En tout état de cause, les pensées sont également des impulsions électriques.

   J'ai entendu un physicien formuler les choses comme ceci
 : « La bio-énergie du corps humain peut servir de transmetteur d'informations. » Par cette bio-énergie, les impulsions électriques de notre pensée peuvent donner au cœur (exactement au plexus cardiaque) les informations qui assurent des battements réguliers et immuables — ni trop lents, ni trop rapides.

   Le docteur Raimund Brix a effectué en 1978, à la Clinique universitaire de Vienne, une étude intéressante. Il avait mesuré l'activité électrique du cerveau dans la mémoire optique et acoustique au moyen de l'électroencéphalographie. Grâce à ce procédé, l'activité énergétique du cerveau, détournée de la boîte crânienne, avait pu être inscrite dans l'électro-encéphalogramme en utilisant un amplificateur et un système d'enregistrement appropriés.

   Les personnes sur qui les tests étaient effectués se souvenaient d'images ou de sons musicaux perçus antérieurement. Ce qu'ils se représentaient dégageait des énergies mesurables. De plus, on put établir des différences mesurables entre la mémoire acoustique et la mémoire optique et cela, relativement à l'intensité de la concentration
 : celle-ci établissait un lien avec les mesures : c'est-à-dire que plus la concentration était forte, plus les signaux étaient clairs parce qu'ils en résultait un plus grand déploiement d'énergie. Dès qu'une image devient assez forte, le potentiel imaginatif s'inscrit dans l'électroencéphalogramme.

   Cela signifie que plus l'image est forte et claire, plus intensif est le déploiement d'énergie. Les images peuvent donner lieu à des mesures efficaces en raison de la concentration, en se rassemblant sur un centre d'intérêt, sur un objectif auquel on pense ou que l'on imagine.

   Une concentration accrue libère une énergie accrue. Une énergie accrue augmente, pour l'homme, la possibilité de réaliser ce qu'il se représente, ce qu'il pense.

   Retenons les notions déjà acquises jusqu'à présent. La recherche scientifique énonce que l'énergie en mouvement peut se manifester sous des formes matérielles (la formule d'Einstein
 : E = mc²). L'ancienne philosophie religieuse de l'Inde énonce : « Toute la création est faite des pensées de Dieu. »

   Comme notion complémentaire, retenons celle-ci
 : Les pensées de l'homme sont des impulsions électriques. Ses pensées sont les causes créatrices des réalisations de son existence.


Marianne Streuer



Page suivante

Page d'accueil 



 
Page 1     Une pensée juste   7 différents auteurs

Page 2     Omraam Mikhaël Aïvanhov   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 3     La guérison personnelle   H. Spencer Lewis

Page 4     Le pouvoir de la pensée   7 différents auteurs

Page 5     Marcelle Auclair   Marcelle Auclair

Page 6     Eileen caddy   Eileen Caddy

Page 7     Confusius   Confusius

Page 8     Une bonne pensée   anonymes

Page 9     L'homme peut penser   Bernard Cantin et Bernard-Paul Lacroix

Page 10   Diriger nos pensées   Heidi Fittkau-Garthe

Page 11   Tu sépareras le subtil de l'épais   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 12   La sagesse consiste à éviter toute pensée affaiblissante   Dr Wayne W. Dyer

 

 


 

 
 51 
 



Créer un site
Créer un site