La vie  



   Au commencement, il y a la vie. Observez les créatures : tout d'abord elles ont la vie, et ce n'est que bien plus tard qu'elles arrivent plus ou moins à sentir, à penser, à agir efficacement.

   La vie... ce mot résume toutes les richesses de l'univers qui sont là, indifférenciées, inorganisées, attendant qu'une force vienne les ordonner et les mettre au travail. Ainsi, dans le mot «
 vie » sont inclus tous les développements à venir. Dans une cellule, tous les organes qui doivent apparaître un jour sont déjà là contenus en puissance, comme dans une graine qu'il faut planter, arroser, soigner pour qu'elle donne des fruits. Donc, après un certain temps, comme pour la graine, de ce magma, de ce chaos, de cette réalité indéterminée qu'est la vie, tout commence à sortir et à prendre forme.

   C'est de cette manière que les organes que nous possédons maintenant sont apparus, et beaucoup d'autres encore apparaîtront dans l'avenir... Étant donné que le corps physique est fait à l'image du corps astral, le corps astral à l'image du corps mental et ainsi de suite jusqu'au divin, comme nous possédons cinq sens dans le plan physique, nous possédons aussi cinq sens dans le plan astral et dans le plan mental
 : le toucher, le goût, l'odorat, l'ouïe, la vue... Ces organes ne sont pas encore développés dans les autres plans, mais ils sont là, attendant le moment de se manifester. Quand ils seront formés, nous aurons des possibilités inouïes pour voir, sentir, entendre goûter, agir, nous déplacer. La vie, l'être vivant, la cellule vivante, le micro-organisme contiennent toutes les possibilités de développement, mais il faut encore des milliers d'années pour qu'elles arrivent à se manifester pleinement. C'est cela le mystère, la splendeur de la vie.

   Observez les humains
 : ils travaillent, ils s'amusent, ils courent à droite et à gauche, se livrent à toutes sortes d'occupations, et pendant ce temps leur vie s'affaiblit, périclite, parce qu'ils ne font aucun cas d'elle. Ils pensent que, puisqu'ils ont la vie, ils peuvent se servir d'elle pour obtenir tout ce qu'ils désirent : la richesse, les plaisirs, le savoir, la gloire... Alors, ils puisent, ils puisent... et quand il ne leur reste plus rien, ils sont obligés d'arrêter toutes leurs activités. Cela n'a pas de sens d'agir ainsi, car si on perd la vie, on perd tout. L'essentiel, c'est la vie, et il faut donc la protéger, la purifier, la sanctifier, éliminer ce qui l'entrave ou la bloque, parce qu'ensuite grâce à elle on obtient la santé, la force, la beauté, la puissance, l'intelligence.

   La vie, c'est la matière primordiale, le réservoir d'où jaillissent chaque jour de nouvelles créations qui auront des ramifications jusqu'à l'infini. À partir de cette vie indifférenciée et sans expression qui est là comme une simple possibilité, l'esprit crée sans cesse de nouveaux éléments, de nouvelles formes...

   Mais les gens s'occupent de tout sauf de la vie
 : S'ils pensaient d'abord à la vie, à la garder, la protéger, la conserver dans la plus grande pureté, ils auraient de plus en plus de possibilités pour obtenir ce qu'ils désirent, parce que c'est cette vie illuminée, éclairée, intense, qui peut tout leur donner. Comme ils n'ont pas cette philosophie, ils gaspillent leur vie, ils pensent que puisqu'ils sont vivants, tout leur est permis. Chacun se dit : « Du moment que j'ai la vie, il faut en faire quelque chose... » Mais combien arrivent à réaliser ce qu'ils désirent ? Très peu, la plupart ont tout saccagé. Il faut donc désormais avoir une autre philosophie, savoir que la façon dont vous pensez agit déjà sur votre vie, sur ses réserves, sur la quintessence de votre être et que, si vous pensez mal, vous gâchez tout.


Omraam Mikhaël Aïvanhov
 

 
 
Page 1     Une pensée juste   7 différents auteurs

Page 2     Omraam Mikhaël Aïvanhov   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 3     
La guérison personnelle   H. Spencer Lewis

Page 4     
Le pouvoir de la pensée   7 différents auteurs

Page 5     
Marcelle Auclair   Marcelle Auclair

Page 6     
Eileen Caddy   Eileen Caddy

Page 7     
Confusius   Confusius

Page 8     
Une bonne pensée   anonymes

Page 9     
L'homme peut penser   Bernard Cantin et Bernard-Paul Lacroix

Page 10   
Diriger nos pensées   Heidi Fittkau-Garthe

Page 11   
Tu sépareras le subtil de l'épais   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 12   
La sagesse consiste à éviter toute pensée affaiblissante   Dr Wayne W. Dyer

 

 


 

 
 61 
 



Créer un site
Créer un site