La sagesse consiste à éviter toute pensée affaiblissante



   Chacune de vos pensées peut être évaluée du point de vue de la force ou de la faiblesse qu'elle vous apporte. En fait, il y a un simple test musculaire que vous pouvez faire pour chacune des pensées que vous avez en ce moment. Voici comment vous y prendre : étendez votre bras vers le côté, et demandez à quelqu'un d'essayer de pousser votre bras vers le bas tandis que vous résistez. Pensez à un mensonge et remarquez que vous êtes beaucoup plus faible que si vous pensez à la vérité. Vous pouvez faire ceci pour n'importe quelle pensée qui suscite une réaction affective.

   Dans un livre intitulé Power us. Force (Le pouvoir c. la force), David Hawkins, un médecin développe cette méthode et propose une carte de la conscience pour montrer comment chacune de nos pensées peut soit nous affaiblir soit nous donner des forces. La vraie sagesse est la capacité de vous surveiller à tout moment pour déterminer l'état relatif de votre faiblesse ou de votre force, et d'écarter les pensées qui vous affaiblissent. Ainsi, vous restez constamment à un niveau optimal d'énergie et de conscience qui empêche vos pensées d'affaiblir chacun des organes de votre corps. Lorsque vous vous servez de votre esprit pour vous dynamiser, vous faites appel à ce qui vous remonte le moral et vous élève l'âme.

   Le pouvoir vous invite à vivre et à agir à votre plus haut niveau, et il est compatissant. Par contre, la force fait appel au mouvement. C'est différent du pouvoir, qui est un champ statique qui ne se mobilise jamais contre rien. La force, elle, se mobilise et crée toujours une force contraire.

   D'ailleurs, cette force contraire consomme constamment de l'énergie et doit être alimentée. Plutôt que d'être compatissante, la force est associée au jugement, à la concurrence et au contrôle des autres. Par exemple, lors d'un match, vous pensez à vaincre votre adversaire, à être le meilleur, à jouer et à gagner à tout prix. Toute la structure musculaire de votre corps est en fait affaiblie, parce que les pensées de force vous afaiblissent.

   Par contre, si au milieu d'un match vous ne pensez qu'à jouer ou à courir de votre mieux, à utiliser votre force intérieure pour mobiliser l'énergie qui vous permettra d'être aussi efficace que possible, et à avoir un grand respect pour ces capacités que Dieu vous a données, vous serez en réalité en train de vous dynamiser. Une pensée de force exige une force contraire, et la bataille affaiblit, tandis qu'une pensée de pouvoir vous fortifie, parce qu'aucune force contraire ne doit entrer en jeu pour consumer votre énergie. Les pensées de pouvoir vous stimulent, étant donné qu'elles n'exigent rien de vous.


Dr Wayne W. Dyer


 
Page 1     Une pensée juste   7 différents auteurs

Page 2     Omraam Mikhaël Aïvanhov   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 3     
La guérison personnelle   H. Spencer Lewis

Page 4     
Le pouvoir de la pensée   7 différents auteurs

Page 5     
Marcelle Auclair   Marcelle Auclair

Page 6     
Eileen Caddy   Eileen Caddy

Page 7     
Confusius   Confusius

Page 8     
Une bonne pensée   anonymes

Page 9     
L'homme peut penser   Bernard Cantin et Bernard-Paul Lacroix

Page 10   
Diriger nos pensées   Heidi Fittkau-Garthe

Page 11   
Tu sépareras le subtil de l'épais   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 12   
La sagesse consiste à éviter toute pensée affaiblissante   Dr Wayne W. Dyer

 

 


 

 
 12 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement