Qui veut peut


 
   Votre pensée façonne votre existence. Elle pose les fondations du bonheur et de la réussite, ou elle vous entraîne sur la pente des défaillances et des malheurs de toutes sortes. Votre pensée peut vous faire passer de l'exaltation à la dépression. Elle constitue une force inouïe car sa puissance est incroyable. Rien ne se passe en ce monde sans qu'on n'y ait d'abord pensé. Quoiqu'il se produise dans la vie d'un homme, il a d'abord fallu qu'on y pense. Un baiser, un meurtre, une maison, un produit industriel, tout cela existe d'abord dans l'imagination.

   On pourrait donc en déduire que les gens qui obtiennent ce qu'ils désirent, qui amassent des fortunes, qui sont en vue ou qui atteignent la renommée ont une pensée positive. Mais c'est une erreur. Si nous considérons le monde autour de nous, il apparaît au premier coup d'oeil que le manque d'égards envers le prochain garantit le succès. Mais si l'on considère de plus près la réussite ainsi obtenue, la soi-disant «
 chance » de ceux qui ont réussi en ne tenant compte de rien, un fait devient évident : sans base spirituelle, la réussite n'est qu'une façade qui attire le regard. Derrière cette façade purement extérieure, on trouve très souvent des gens désespérés, des couples divorcés, des enfants bons à rien, des parents déçus.

   Et qu'en est-il en général
 ? Qu'a réalisé pour le monde la pensée dominante de notre civilisation contemporaine ? La pousuite brutale de la réussite et du profit et de l'abandon de toutes valeurs spirituelles et éthiques, de toute délicatesse de sentiments, nous ont amenés au seuil de la destruction. Nous sommes confrontés aux problèmes menaçants de la pollution universelle, de la pénurie de matières premières pour notre indutrie et du chômage qui en résulte ainsi que de l'explosion démographique dans le Tiers-Monde, d'agitation sociale et d'une incroyable famine. Et je ne veux même pas parler du danger d'une guerre atomique dont il est question jour après jour.

   Ne prenons qu'un exemple
 : la couche d'oxygène de la Terre, produite depuis des millions d'années par la vie végétale et sans laquelle noius ne pourrions pas exister, a été tellement détériorée par les hommes en quelques décennies qu'il en résulte un très sérieux danger pour toute l'humanité.

   Comment se peut-il que les conquêtes matérielles de notre société d'abondance puisse troubler la vie elle-même, voir la détruire
 ? Comment le soi-disant progrès peut-il ainsi nous faire reculer quoique les buts recherchés soient apparemment atteints ?

   Des futurologues renommés préconisent pour la survie du monde un «
 changement immédiat des consciences ». La mise en œuvre des aptitudes et des forces humaines doit s'effectuer à un niveau mental supérieur, de manière à ne pas seulement envisager le bien-être dans l'immédiat, mais aussi pour que la « prospérité » résiste à un examen plus approfondi, tant pour les individus que pour les peuples.

   Ainsi, les critères de la situation mondiale dans son ensemble ainsi que les maladies et les désordres psychiques qui se manifestent sur le plan personnel montrent que quelque chose ne va pas. La pensée contemporaine usuelle, lorsqu'elle est orientée vers la réussite et qu'elle mène au succès escompté, ne peut pas être la bonne. Celui qui, en bien comme en mal, obtient ce qu'il veut, possède en effet le don d'avoir toujours ses pensées fermement et irrévocablement orientées vers ses objectifs. Mais une telle pensée positive n'est pas tout, et elle est insuffisante. C'est dans le sens de la justice et du droit qu'il faut penser positivement.

   Les anciennes écoles philosophiques de l'Inde et de la Grèce apprenaient d'abord à distinguer le Bien et le Mal, le Bon et le Mauvais. C'est en se fondant sur ces bases éthiques que la puissance de la pensée positive doit s'établir et doit se réaliser dans l'existence. «
 Penser positivement » est véritablement une formule magique. Elle peut signifier l'expansion ou la destruction. En recherchant le succès de façon égoïste, sans assumer les responsabilités nécessaires pour soi et pour le monde, la grâce devient malédiction. C'est pourquoi tant de gens sont profondément malheureux quoiqu'ils aient atteint leurs objectifs. Pour la même raison, malgré toutes ses conquêtes, l'humanité se trouve à un tournant, voir même au bord de l'abîme.


Marianne Streuer



Page suivante

Page d'accueil  



 
Page 1     Une pensée juste   7 différents auteurs

Page 2     Omraam Mikhaël Aïvanhov   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 3     La guérison personnelle   H. Spencer Lewis

Page 4     Le pouvoir de la pensée   7 différents auteurs

Page 5     Marcelle Auclair   Marcelle Auclair

Page 6     Eileen Caddy   Eileen Caddy

Page 7     Confusius   Confusius

Page 8     Une bonne pensée   anonymes

Page 9     L'homme peut penser   Bernard Cantin et Bernard-Paul Lacroix

Page 10   Diriger nos pensées   Heidi Fittkau-Garthe

Page 11   Tu sépareras le subtil de l'épais   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 12   La sagesse consiste à éviter toute pensée affaiblissante   Dr Wayne W. Dyer

 

 


 

 
 47 
 



Créer un site
Créer un site